Ma pratique

Ma pratique du métier de psychologue

Approche clinique analytique des problématiques individuelles

Ecoute – Empathie – Bienveillance : aide à la prise de conscience et une meilleure connaissance de soi :

  • sphère personnelle
  • sphère familiale
  • sphère professionnelle.

Déterminer un cadre d’accompagnement et de prise en charge

  • fréquence, jour, heure des consultations en adaptation avec la vie professionnelle de chacun ;
  • contrat tacite entre psychologue et patient : confidentialité, respect de la parole du patient.

Engagement à tout mettre en œuvre pour aider – porter – prendre en charge chaque patient

ma-pratique1

 

C’est le degré d’intensité de la douleur psychique, propre à chacun, qui amène à prendre une décision de consulter un psychologuepsychothérapeute.

Je consulte à quel moment ?

  • Je perçois des tensions intérieures et je constate que c’est récurrent, répétitif, avec des incidences dans la perception que j’ai de moi-même et des autres (perte d’estime et de confiance en soi).

  • Je perçois des distorsions entre moi et les autres. Elles me perturbent et me gênent dans ma vie au quotidien.

  • Je me sens mal dans ma vie d’étudiant, dans mes choix professionnels qui ont des répercussions sur mon humeur, mon état physique et/ou les deux.

  • Je sens que je tourne en rond en parlant aux mêmes personnes de mes symptômes, de mon anxiété, de ma souffrance. J’ai besoin que l’on m’écoute autrement.

  • Je me sens insatisfait(e) dans ma vie de couple, dans mon travail, avec mon entourage proche, et je ne sais plus quoi faire.
  • J’ai accouché, et mon fils (ma fille) devient peu à peu colérique ou grognon ou morose… Cela a des répercussions sur ma vie de couple, ma vie de famille : je ressens le besoin de comprendre ce qui se joue pour mon enfant.
  • Je suis mère, ou je viens d’être mère, et je sens que j’ai du mal à gérer la relation mère-enfant. Je ne peux pas en parler car je me sens jugée.

  • Je vais au travail avec appréhension, puis à reculons, puis en éprouvant de plus en plus de souffrance.

    Je prends la décision d’entreprendre une psychothérapie et je m’assure de libérer du temps régulièrement afin d’assurer la meilleure réussite à mes séances.